Zarantonello file vers Castres, Bernard Goutta en colère

La rumeur a été confirmée avec beaucoup de frustration ce lundi par le manager du SUA, Bernard Goutta. Le talonneur de 21 ans va s'engager pour quatre saisons avec le Castres Olympique.

0 Shares

Et un de plus… A l’issue de cette saison, le SU Agen devra se séparer de son talonneur ex-international U20. Un nom qui s’ajoute à la déjà très longue liste des nombreuses « pépites » agenaises parties à l’aube de leurs plus belles saisons. Le joueur, qui fêtera ses 22 ans le 17 novembre prochain, a signé un pré-contrat de quatre années au Castres Olympique. Dans le Tarn, il devra notamment lutter pour gratter des minutes derrière l’international français Gaëtan Barlot. Pour rappel, Zarantonello a pris part à six rencontres depuis le début de la saison. Une annonce qui a suscité de l’amertume chez le manager Bernard Goutta : « Je suis très déçu parce qu’on a été mis au courant par l’agent de Loris, samedi matin, soit deux semaines après le début des négociations. Je ne suis vraiment pas d’accord avec cette manière de faire. » Un départ qui s’explique par un profond désir de Top 14 pour le talonneur. « Déjà l’an passé, il avait souhaité partir mais aucun club n’avait pu financer les indemnités de formation. Son souhait est toujours de jouer en division supérieure et il a travaillé avec son agent dans notre dos pour cela », explique en détails le manager catalan.

« Je ne veux pas être le centre de formation de Castres »

Un timing qui a empêché le SUA LG d’entrer en négociations avec Loris Zarantonello. « On n’a pas eu le temps de s’aligner sur les offres de Castres qui a apparemment pris notre club pour son centre de formation, surtout que financièrement, nous pouvions nous aligner sur leur proposition pour conserver Loris. Cela me désole que ce grand club de Top 14 investisse 500 000 € sur deux de nos joueurs (Gauthier Maravat ayant quitté le SUA pour Castres l’an passé), plutôt que dans leur développement à eux », poursuit-il. Un événement qui va à l’encontre de la politique de fidélisation des jeunes espérée par Bernard Goutta. « C’est un moment pour changer notre politique. Il est grand temps de fidéliser les joueurs de notre terroir. Si votre souhait n’est pas de jouer pour l’équipe fanion, alors vous pouvez partir. Cela s’applique aux Espoirs, comme aux Crabos ou aux Cadets. J’irai les voir pour leur dire : « si votre souhait n’est pas de jouer pour l’équipe fanion, alors vous pouvez partir dès maintenant. » » Ou comment remettre l’église au centre du village en une prise de parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =