Les métiers d’avenir se jouent chez GACO

En entreprise, les acteurs professionnels de demain sont formés au sein de GACO. De par son approche éducative à taille humaine et ses parcours de spécialités, l'établissement garantit à ses étudiants d'y trouver leur voie.

0 Shares

Département délocalisé de l’IUT de Bordeaux, GACO (Gestion Administrative et Commerciale des Organisations) est une référence à Agen. Il forme des cadres intermédiaires polyvalents tant au niveau administratif que commercial, marketing, comptable ou financier. Leur connaissance de l’ensemble des dimensions de la gestion leur ouvre également la porte à la création et à la direction d’entreprise. Depuis l’arrivée du BUT, les étudiants prennent dorénavant part à une formation de trois ans. Un calendrier qui permet d’ajouter de la pratique à cette formation universitaire avec des stages en entreprise. « Les étudiants connaissent une intégration dans le monde du travail, et ce, dès la première année pendant six semaines, puis huit et enfin quatorze lors de la troisième et dernière année », précise Jean-Christophe Gonzato, directeur de la formation. Dans le prolongement de ce leitmotiv, est proposée la formation en alternance à partir de la deuxième année. « On a pour objectif d’avoir un maximum d’alternants. Un étudiant qui souhaite faire de l’alternance, il est le bienvenu ici », insiste-t-il. Toujours en deuxième année, les étudiants peuvent accéder sur dossier à un semestre à l’étranger au sein d’une université au Canada ou en Argentine dont GACO est partenaire. Par ailleurs, en classe, les étudiants de GACO travaillent régulièrement en groupe sur des problématiques rencontrées en entreprise. Une manière de se familiariser avec l’exigence et les aléas du monde du travail.

La spécialisation, le nerf de l’emploi

Ce qui fait incontestablement la force de GACO, ce sont ses parcours de spécialités proposés à partir de la deuxième année. Pour comprendre, la formation en gestion conserve une voie généraliste, mais il est tout à fait possible de se spécialiser dans des domaines tels que le commerce et le marketing, la comptabilité, les ressources humaines, mais aussi en gestion éco-responsable. « Cette dernière thématique est toute nouvelle. Cela comprend la responsabilité sociétale des entreprises, l’économie sociale et solidaire ou encore la transition écologique. Ce sont des métiers d’avenir auxquels les sociétés sont très attentives de nos jours. Elles ont besoin de jeunes profils sensibilisés à ces nouvelles thématiques pour concevoir leur avenir. Les normes, les pratiques et les certifications vont petit à petit évoluer », confirme Guillaume Carbou, enseignant-chercheur spécialiste des questions écologiques et en charge de ce parcours de spécialités. A l’aide de ce parcours, les étudiants ont donc la possibilité de tirer leur épingle du jeu dans un monde du travail en mutation et de s’épanouir dans des métiers au service du bien commun.

Une grande famille

Autre nouveauté lancée depuis la rentrée 2022, l’activité associative comme option. Dans le cadre de la formation, un étudiant peut s’inscrire à une association en dehors de l’IUT avec un nombre d’heures à réaliser et une soutenance à la fin du semestre. Si les promotions de GACO comptent en moyenne 90 étudiants, la majorité des cours se déroulent dans des classes de 25 étudiants maximum. « Ce n’est pas qu’une question d’amphi où un jeune peut vite se retrouver perdu », tient à rassurer Guillaume Carbou. D’une manière générale, ce dernier voit la formation comme un apprentissage dans une grande famille. « C’est une formation à taille humaine. Le secrétariat est à l’écoute pour tous les étudiants. Lors de nos journées immersives, les élèves de première ou de terminale sont accueillis par un parrain ou une marraine chez nos étudiants. Ils vivent alors une journée tels des étudiants de GACO afin de se faire leur propre avis. » Pour les intéressés, il suffit de contacter GACO pour programmer une immersion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 2