Villeneuvois : un conseil communautaire sous tension

Si le débat d’orientations budgétaires (DOB) était à l’ordre du jour du premier conseil communautaire de l’année, c’est le projet de voie verte jusqu’à Rogé qui a marqué les crispations.

0 Shares

Le projet de prolongement de la voie verte à Villeneuve-sur-Lot n’a pas fini de faire couler de l’encre, autant que d’eau coule sous les ponts de la bastide. Si dans un premier temps, l’Agglomération du Grand Villeneuvois (CAGV) avait envisagé d’utiliser le tracé de l’ancienne voie ferrée, c’est une autre option qui est finalement à l’étude : celle de longer les berges du Lot depuis l’avenue Henri-Barbusse, afin de rejoindre le Château de Rogé. En septembre 2022, déjà, l’assemblée communautaire et notamment les membres de l’opposition, avaient mis en avant de nombreux points de crispation. C’était en eff et au détour d’une délibération anodine sur le plan vélo qu’il était alors pointé que le tracé envisagé coupait de nombreux champs exploités par des agriculteurs villeneuvois. Jeudi dernier, lors du conseil qui s’est tenu à Laroque- Timbaut, la colère s’est faite plus réelle. Trois délibérations étaient en effet à l’ordre du jour sur ce brulant dossier de la voie verte. L’un d’entre eux consistait à autoriser l’Agglomération à engager une procédure de déclaration d’utilité publique pour le projet. Une demande qui, si elle est acceptée par les autorités compétentes, peut permettre à la collectivité d’engager des procédures d’expropriation pour mener à bien son projet. Emmanuel Aze, l’un des agriculteurs concernés par ce tracé (ndlr, qui plus est, ancien porte-parole de la confédération paysanne), avait ainsi fait le déplacement pour faire porter sa voix aux élus. Rien n’y a fait puisque l’assemblée a approuvé la délibération. Du côté des responsables de l’Agglo, on assure néanmoins qu’une concertation publique sera effectuée auprès de la population.

Du mouvement à St-Cyr ?

Il s’agit là d’un projet emblématique de cette mandature pour le développement touristique souhaité vers Rogé. Celui d’une voie verte de 4,4 km de long, pour 3 mètres de largeur (ndlr, 5 mètres d’emprise en largeur sont nécessaires à la réalisation). Sur le fond, l’opposition y est favorable mais tique sur la forme. L’Agglo doit ainsi faire l’acquisition de onze parcelles, pour un total de 34 132 m². Le projet est d’ailleurs inscrit dans le plan pluriannuel d’investissements (PPI) présenté à l’occasion du débat d’orientations budgétaires, tenu au cours de la même soirée. L’enveloppe totale se situe à hauteur de 3M€, ramenée à 1,5M€ après l’attribution de diverses subventions. Un PPI qui semble d’ailleurs s’accélérer sur cette seconde partie de mandat puisque d’importants projets ont été présentés à l’image de la création d’un pôle zéro déchets ou d’opérations immobilières programmées sur des îlots dans le coeur de Villeneuve-sur-Lot. Les dépenses ont ainsi été estimées à 23M€ jusqu’à 2026. L’un des projets les plus marquants des années à venir concernera peut-être l’ancien hôpital St- Cyr. A l’abandon depuis 2015, la CAGV serait en passe de se positionner pour faire l’acquisition. Une enveloppe de 400 000 € est en tout cas indiquée dans le PPI pour une « inscription d’études afin de restructurer ce lieu emblématique du Villeneuvois. » Reste à savoir quel projet pourrait y voir le jour mais le président de l’Agglo est resté très évasif sur la question. De nombreux promoteurs se sont déjà manifestés par le passé pour y réaliser des logements, sans que le Pôle de Santé du Villeneuvois, propriétaire des lieux, n’aille plus loin dans les démarches. Pour rappel, l’édifi ce cher aux habitants de la bastide, est au titre des monuments historiques depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 − 40 =