Les Ecrins d’Aliénor, un havre de paix aux multiples services

Véritable institution à Agen, les Ecrins d'Aliénor entament en 2023 leur 33ème année dans la préfecture. Entre un établissement médico-social et une résidence autonomie, elle propose une version revisitée de la maison de retraite lui octroyant le titre de référence en son domaine : Le Bien Vieillir.

0 Shares

Si des personnes âgées hésitent à rentrer en maison de retraite, la résidence des Ecrins d’Aliénor et ses plus de1000 m2 de parties communes : salles et salons pourraient faire figure de bon compromis. Au cœur d’Agen, l’établissement propose à ses résidents de devenir locataires de leur appartement, tout en bénéficiant des services à la personne haut de gamme et personnalisés. En effet, c’est bien ce point qui continue depuis bien des années de constituer la forte réputation de l’édifice. Dans cette atmosphère chaleureuse et confortable, les résidents ne risquent pas de s’y ennuyer ni de se sentir délaissés. « Tout d’abord, il faut comprendre que les résidents maintiennent leur environnement autour du domicile. Ils conservent leur médecin traitant, leur pharmacien, leur kinésithérapeute et autres intervenants extérieurs. Ils sont libres de leurs choix. S’ils veulent partir un week-end ou rentrer tard le soir, on ne leur donne aucune obligation. On apporte seulement de la sécurité et un entretien tout particulier à leurs côtés afin de maintenir un environnement sain », détaille Tiffany Rozé, directrice des Ecrins d’Aliénor. Ainsi, tout est mis à disposition pour faciliter le quotidien des résidents. Des auxiliaires de vie au nombre de quatre en journée et de deux la nuit sont à disposition, permettant d’assurer une présence et une assistance humaine 24h/24, en plus du suivi des infirmiers libéraux. En cas de soucis, plusieurs points d’appels d’urgence sont disposés dans les appartements et les résidents sont porteurs de médaillon d’appel. Afin d’assurer la coordination avec les résidents concernant le suivi médical et paramédical, deux infirmières coordinatrices sont disponibles du lundi au samedi. « Sur notre structure, on est en capacité de s’adapter à l’autonomie de chacun pouvant faire intervenir d’autres domaines de compétences », ajoute-t-elle.

Animations et repas réfléchis

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Ecrins ne lésinent pas sur les services pour remplir les semaines de leurs résidents. De nombreux intervenants sont à retrouver chaque semaine. De ce fait, une socio-esthéticienne, sur place et compris dans le forfait d’hébergement, mène des soins d’esthétique tout prenant en compte ce bien-être psychologique des personnes âgées. Elle dessert aussi des cours de sophrologie et de yoga adaptés à ce public. Aussi, un professeur de gym douce, un musicothérapeute et d’autres animations seront à retrouver. Chaque matin, les résidents qui le souhaitent peuvent aussi prendre part à une séance de Motomed, un vélo à assistance électrique, donnant accès à 500 destinations dans le monde qui est bénéfique à la rééducation et la kinésithérapie. Des grandes sorties sont prévues chaque année, comme une croisière sur la Baïse ou alors une journée au cabaret.  « Au sein de notre structure nous détenons un restaurant ouvert midi et soir avec une cuisine confectionnée sur place grâce à une équipe de cuisiniers. Les menus sont élaborés à partir de produits frais avec l’accompagnement d’une diététicienne. Les résidents ont un choix de menus, ce choix est réalisé avec notre équipe du restaurant auprès de chaque résident et chaque semaine. Libre à chacun de manger au restaurant ou en appartement, notre équipe d’auxiliaires de vie  assure la livraison de plateaux midi et soir. Il faut savoir que chaque appartement est composé d’une kitchenette et que chaque résident est libre de préparer son petit-déjeuner et/ou un repas de la journée, rappelle Tiffany Rozé. »

Une certaine reconnaissance

Avec une capacité de 82 résidents, les Ecrins d’Aliénor en compte actuellement 76. Des places sont donc encore à prendre. D’ailleurs, les résidents peuvent bénéficier des APL (Aide personnalisée au logement) et de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie). Des tarifs réduits existent même, pour ce qui est des appartements duo. On est donc ici sur une résidence de service autonomie qui s’adapte à la dépendance avec du personnel formé. « Nous souhaitons faire bénéficier un maximum de personnes âgées sur un suivi individualisé dans un établissement comme le nôtre », termine-t-elle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 − = 58