Villeneuve-sur-Lot : la saison culturelle à venir n’a plus de secret

C'est en grande pompe qu'a été dévoilée jeudi dernier la nouvelle programmation culturelle villeneuvoise. Que ce soit en matière de têtes d'affiche ou de surprises, il y a fort à parier qu'il y aura du monde aux balcons du théâtre Georges-Leygues cette saison.

0 Shares

La saison culturelle de Villeneuve-sur-Lot continue de monter en puissance cette année avec 48 spectacles proposés entre les scènes du Théâtre Georges-Leygues et du centre culturel Raphaël-Leygues. Une programmation murement réfléchie en amont pour tirer vers le haut le petit monde culturel local. Et le moins que l’on puisse, c’est que cela attise toujours autant la curiosité du public, le théâtre faisant salle comble la semaine passée pour la présentation. « Cette saison tient d’un enjeu fondamental pour la culture villeneuvoise. Le plus grand nombre de personnes doit pouvoir en profiter et se rendre au théâtre, c’est pour cela que l’on a augmenté le nombre de spectacles », témoignait le premier édile Guillaume Lepers. Pour ce faire, une partie des spectacles profitera de tarifs avantageux, en plus de billets vendus cette saison sur des sites nationaux, pour un accès aux places facilité pour le grand public. Entre les concerts, la comédie, sans oublier une bonne dose de rire, la programmation s’annonce éclectique et prometteuse. Petit tour d’horizon de certaines affiches à retenir. A noter que la programmation complète est à retrouver sur le site de la ville.

Samedi 7 octobre – Encore y siempre quartet

C’est tout simplement le spectacle qui donnera le coup d’envoi de la saison au théâtre. Les Villeneuvois ont même pu profiter d’un avant-goût jeudi soir. « Rémi Dugué fait partie de cette génération de guitaristes qui défie les étiquettes. C’est en foulant les scènes espagnoles pendant près de 10 ans, que le natif du Grand Villeneuvois, et le clarinettiste Arturo Pueyo ont décidé de concrétiser leurs talents dans cette formation. Le quartet développe un répertoire ample et varié au-delà des codes et des étiquettes. Ses compositions et reprises sans limite stylistique sont imprégnées d’influences diverses et métissées naviguant entre plusieurs horizons. »

Mercredi 6 décembre – Eurydice aux Enfers

« Dans cette réécriture inversée du mythe, Eurydice, héroïne contemporaine, traverse la croûte terrestre pour retrouver son amant aux Enfers. Elle rencontre de multiples cadavres et créatures qui font de sa route un véritable voyage initiatique. Une œuvre d’ailleurs récompensée cette année au festival d’Avignon.

Mercredi 14 février – Une idée géniale 

« On a tous un sosie dans le monde. Et si vous rencontriez le vôtre ? Depuis qu’ils ont visité un appartement pour s’installer ensemble, Arnaud a un léger doute : Marion a-t-elle eu un coup de cœur pour l’agent immobilier ? Par pur hasard, il rencontre le sosie de celui-ci et lui demande de se faire passer pour le véritable agent immobilier. Une idée géniale ! À moins que le faux agent se retrouve nez à nez avec le vrai… » On parle ici du Molière de la meilleure comédie en 2023.

Mardi 26 mars – Le tour du monde en 80 jours

« Une comédie déjantée inspirée de l’œuvre de Jules Verne, revue et détournée avec brio. En 1872, le très britannique Philéas Fogg et son valet, Passepartout, lancent un pari insensé : faire le tour du monde en 80 jours ! Dans cette aventure se côtoient une princesse indienne, un chinois fumeur d’opium, Jack le plus grand looser de l’Ouest, ou encore un inspecteur de police le plus nul de toutes les séries allemandes… »

Lundi 8 avril – Le journal de Villeneuve-sur-Lot de et avec Édouard Baer

C’est en quelque sorte la tête d’affiche sur la planches cette saison. « Edouard Baer réunit sur scène des personnages croisés dans la rue, dans sa vie ou lors d’auditions parsemées au long de l’année à Villeneuve-sur-Lot. En effet, vous pourrez être le héros de ce spectacle. Enfants ou adultes, chanteurs, comédiens, jongleurs, commerçants ou orateurs d’un soir seront présents avec lui sur scène pour une chorale ou un monologue, de la danse, du silence ou des cris… Chaque soir, comme une revue, un cabaret théâtral. »

Vendredi 7 juin – Chimène Badi chante Piaf

« Qui de mieux que Chimène Badi pouvait célébrer Édith Piaf 60 ans après sa disparition en 1963 ? Chimène a tellement de points communs avec La Môme ! Une voix exceptionnelle qui puise son émotion dans les plaies que la vie a ouvertes, une personnalité à la fois forte et hypersensible, une passion pour les beaux textes et les mélodies qui restent dans la tête et dans le cœur… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1