Villeneuve-sur-Lot : du bio dans les écoles pour une future habitude ?

Pour mettre en avant la Foire bio de Villeneuve-sur-Lot et ses actions menées tout au long de l'année, Agrobio 47 s'est associée à la Ville pour confectionner un repas entièrement bio dans les écoles municipales.

0 Shares

Vendredi dernier, c’est d’une « manière originale », que l’association Agrobio 47 a lancé sa Foire des producteurs bio qui s’est déroulée ce week-end. Cette association qui accompagne localement tous les agriculteurs et structures de la filière bio, par le biais de ses représentants, dont Irène Carrasco, la présidente d’Agrobio 47, s’est rendue à l’école maternelle Jean-Macé. Sur place, les élèves, au même titre que ceux de 15 autres écoles de Villeneuve-sur-Lot, ont pris part à un repas 100% bio, élément encore rare dans les cantines scolaires. « On en fait un événement aujourd’hui, mais il faudrait que cela se transforme en habitude hebdomadaire. Les enfants sont les consommateurs de demain, cela serait donc un apprentissage des bons produits locaux pour eux. C’est à l’école qu’ils forgent leur goût », confirme la présidente Irène Carrasco.

Un travail se poursuit dans l’ombre

Proposée par Agrobio 47, la municipalité de Villeneuve-sur-Lot s’est rattachée à cette initiative avec volonté, elle qui, à l’instar de sa cuisine centrale qui prépare 220 000 repas annuels en liaison chaude et froide, ne serait pas contre un développement actif de la filière bio. C’est d’ailleurs pourquoi la cuisine centrale agit avec soins pour monter en grade au niveau du label Ecocert dont elle dispose depuis 2014. Concrètement, cela signifie que plus de 50% des produits utilisés sont bio, 30% sont écoresponsables et que les menus sont élaborés dans le respect des saisonnalités. « Nous ne sommes qu’au niveau 2 du label Ecocert, mais nous visons le niveau 3 durant le courant de la prochaine année, ce qui témoignerait de 60% de produits bio utilisés », ajoute le responsable de la cuisine centrale François Paolillo. Un élément qui se révèlerait comme une bonne nouvelle pour tous les consommateurs de la cuisine centrale, à savoir les enfants des écoles de la ville, la table du CCAS, mais également en portage à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 + = 35