Agen : L’Agglo et la Région main dans la main avec la signature du contrat de développement et de transitions

Enseignements supérieur, environnement culture... Mardi 11 octobre, l'Agglomération d'Agen et la Région Nouvelle-Aquitaine ont entériné l'aide de la région sur de nombreux projets de l'Agglo grâce au contrat de développement et de transitions.

0 Shares

« Je crois aux villes moyennes », Alain Rousset et la région Nouvelle-Aquitaine y croient tant et si bien qu’un très technocratique contrat de développement et de transitions a été signé salle des Illustres entre l’Agglomération d’Agen et la région Nouvelle-Aquitaine. « Une chose très technocratique mais qui permet de travailler sur le fond de ce que nous avons en commun et de partageable avec les objectifs de l’Agglomération », a commencé Jean Dionis, présent avec sa double casquette maire-président d’Agglo. Mais concrètement, un contrat de développement et de transitions, qu’est-ce que c’est ? 

Des qui contrats visent à l’accélération des projets de développement répondant à des enjeux de transition et d’attractivité. « C’est une démarche d’avenir », a souligné Jean Dionis.  « C’est aussi une politique contractuelle qui vient de loin », a rajouté le président néo-aquitain. « On met en avant les forces et les faiblesses des territoires pour les objectiver. Et on voit bien ces forces avec l’Agropole, l’Agrotech, qui sont des réussites qui se dupliquent avec l’essaimage à Damazan. »

Digue, école de commerce, maison de santé…

Grâce à ce contrat liant l’Agglomération à la Région, plusieurs grand projet ont été ou vont être mis sur les rails. Celui lié à l’enseignement supérieur, traduit par la création de l’école supérieure de commerce d’Agen, prolongement de Sud Management, est déjà sur les rails et sorti de terre. « Sans l’appui de la Région, il faut le dire, ce projet ne serait pas sorti », a reconnu Jean Dionis.
Autre projet d’envergure qui sera soutenu, celui de la protection contre les inondations de la partie sud de l’Agglomération avec une digue qui courra du secteur Saint-Jacques à l’avenue de Riols.
Des aides qui concernent également la culture, avec 300 000€ investis pour la troisième salle des Montreurs d’Images, 1,5M€ sur la restauration du musée des beaux arts mais aussi sur des projets comme la création de maison de santé pruriprofessionelle à Puymirol, la création de pôle de valorisation des déchets, l’implantation de l’hôtel Serra à l’ancienne place de la clinique Saint-Jean, avenue du général de Gaulle pour répondre à la volonté d’Agen de développer une offre hôtelière haut de gamme.
De nombreux projets qui vont participer à un peu plus dynamiser le territoire de l’Agglomération qui repose déjà sur 3 grands moteurs économiques à savoir ses industries, son pôle Agrolimentaires et le domaine de la logistique. « Il y a tout a gagner avec un département vivant », a salué le président Rousset.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 83 = 85