Villeneuve-sur-Lot : le théâtre des Treize Vents revivra au grand jour sous le nom de Roger Louret

Toujours lors du dernier conseil municipal, la municipalité a entériné le projet d'acquisition du théâtre des Treize Vents pour compléter son dispositif culturel en ville. Un lieu qui prendra dorénavant le nom de Roger Louret, en hommage à cette figure locale du spectacle vivant.

0 Shares

« Ce n’est encore qu’un projet avec une proposition d’achat, mais il est vrai que certaines de nos infrastructures sont vieillissantes et moins adaptées à recevoir du spectacle (à l’image du centre culturel) ». c’est ainsi qu’Anne-Marie Davelu-Chavin dévoilait, à l’occasion du bilan de mi-mandat de Guillaume Lepers, le projet de rachat du théâtre des Treize Vents, le long de l’avenue du Général-De-Gaulle à Villeneuve-sur-Lot. Lundi, la mairie soumettait ce projet à son conseil municipal. « La culture en milieu rural est un challenge que nous relevons avec fierté. Le pôle spectacle vivant est cantonné au centre culturel et au théâtre Georges-Leygues. Pour le renforcer, nous souhaitons faire l’acquisition du théâtre des treize vents. » A noter que le théâtre des Treize Vents (dont l’activité avait drastiquement été freinée par la crise sanitaire) appartenait depuis 2016 à la société SCI Les Coteaux dont le gestionnaire est nul autre que l’adjoint au maire Xavier Mars.

180 000€ d’achat remis en question

Un élément de plus qui a fait grincer des dents en conseil municipal, à l’image de la conseillère municipale Estelle Hénault-Blineau. « Je ne remets pas en cause la volonté culturelle du projet mais je m’abstiens de voter en faveur du dossier pour une raison d’éthique. Je me pose des questions sur l’utilité de cet achat, quand on sait que le théâtre Georges-Leygues avait déjà besoin de travaux quand nous avons été élus en 2020, Il me semble plus opportun de réhabiliter notre théâtre plutôt qu’en acheter un autre », arguait-elle. « Vous parliez du théâtre Georges-leygues, mais lorsque nous procèderons aux travaux dessus, nous serons très heureux d’avoir le théâtre des Treize Vents pour maintenir en vie la culture. Le centre culturel est plein tout le temps, le théâtre idem et on ne peut pas tout y faire tout ce que l’on veut, donc oui on va le racheter et ne pas laisser à l’abandon la politique culturelle car nous avons un rôle à y jouer », répondait alors la première adjointe à la culturel. Comme prévu, les 180 000€ que va cocher la mairie pour acheter le lieu ont été eux aussi critiqués. Ce à quoi le premier édile Guillaume Lepers a voulu se montrer clair, quelque peu agacé des critiques entendues : « Vous accusez l’ordre de notre gestion parce qu’un de nos adjoints fait partie du SCI, mais un paquet d’associations seront heureuses de cette acquisition, sur votre mandature, vous avez abandonné la politique jeunesse, nous on a des ambitions ! ».

L’hommage local

Car les objectifs sont nombreux sur ce nouveau lieu culturel municipal : partenariats avec les structures communautaires ; plateau de danse ; résidences d’artistes ; spectacles à l’attention des jeunes… Il y aura fort à faire. Et pour marquer le coup, la mairie a décidé de le renommer théâtre Roger-Louret, en hommage au comédien, metteur en scène et dramaturge disparu en début d’année. « Roger Louret était un grand artiste lot-et-garonnais et nous sommes fiers de nos personnalités. Il a été le fondateur des Baladins en Agenais, il a eu le Molière du meilleur spectacle mais il fut aussi le digne représentant de cette culture en milieu rural, exigeante et accessible. Son succès a acquis la capitale mais il n’a jamais oublié son territoire ». Un grand moment pour la culture villeneuvoise votée à la majorité lors du conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 15 = 25