Economie : Armandie devient le stade de rugby le plus solarisé d’Europe

Recouvert de 4500 m² de panneaux photovoltaïques, le stade Armandie peut désormais briller de mille feux. Projet fer de lance pour la transition énergétique du territoire, il permettra de produire une électricité équivalente à la consommation de 1 000 habitants.

0 Shares

C’est une « opération symbolique et significative » qui a été présentée jeudi soir au Stade Armandie, en amont de la rencontre des « Bleu et Blanc » face à Provence Rugby. Près de 2 327 panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit des tribunes Ferrasse et Lacroix (dont 3 720 m² pour la tribune Ferrasse et 1 800 m² pour la tribune Lacroix). Une initiative en adéquation avec le souhait porté par la Ville : faire de la production d’énergie solaire une priorité dans le développement des énergies renouvelables sur son territoire. Ainsi, le projet de reconstruction du stade Armandie en 2022 a ouvert la voie de ces ambitions avec l’installation d’une centrale photovoltaïque sur les toits des tribunes Lacroix et Ferrasse, pouvant produire jusqu’à 1 GWh d’énergie verte. Présenté en novembre 2022, le chantier a véritablement commencé en juin 2023. C’est la SEM Avergies qui a décroché le contrat et qui a procédé à cette installation massive. En contrepartie de l’occupation de la toiture sur une durée de 30 ans, Avergies apporte à la Ville d’Agen une contribution financière totale de 625 000€. Un investissement conséquent mais qui permettra toutefois à Armandie de produire sa propre consommation annuelle d’électricité, grâce aux 1600 heures (en moyenne) d’ensoleillement chaque année sur les toits des tribunes. En l’occurence, l’installation rapportera « une production équivalente à la consommation de 1 000 habitants soit 210 foyers (sur une moyenne de 5 Mwh/foyer) ».

Sans équivalent ou presque

L’agglomération qui n’est déjà pas en reste sur les avancées vers la transition à l’énergie solaire, peut à présent se vanter de posséder un édifice sans équivalent énergétiquement avec Armandie. « Une telle centrale solaire sur un stade de rugby, ça n’existe pas », confirment les porteurs du projet. La nuance se fait ici dans le sport abordé, car si Agen possède le stade de rugby le plus solarisé de l’Hexagone, la première place, tous sports confondus, revient à l’Allianz Riviera de Nice et ses 4000 panneaux solaires. Jean Dionis profitait de l’occasion pour rappeler son « engagement très fort sur la transition énergétique. Nous devons avoir les idées claires sur les énergies renouvelables, que ce soit sur la méthanisation, comme sur le photovoltaïque. »

Pour Avergies, il ne fait « aucun doute qu’une grande majorité des toitures peuvent être converties au solaire. La compétitivité atteinte par le solaire dont les coûts ont été divisés par dix en une décennie et la forte augmentation du prix de l’électricité ne font que renforcer l’attractivité de cette solution ».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 60 = 68