Transbordeur de Fumel : une nouvelle ère pour la navigation sur le Lot

Jeudi dernier, les élus du Lot-et-Garonne ont inauguré le transbordeur du barrage de Fumel. Cette installation novatrice marque un tournant pour la navigation en vallée du Lot et promet de dynamiser l'économie locale.

0 Shares

©Département de Lot-et-Garonne

Le transbordeur de Fumel, mis en service officiellement le 13 juin, permettra aux bateaux de franchir le barrage hydroélectrique de Fumel. Cet équipement a été conçu pour soulever les embarcations et les transporter sur une distance de 300 mètres, avant de les remettre à l’eau en aval du barrage, six mètres plus bas. Cette prouesse technique a été saluée par de nombreux spectateurs, dont Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne, son homologue lotois, Serge Rigal.

Depuis la construction du barrage après la Seconde Guerre mondiale, la navigation sur le Lot était entravée. Grâce à ce transbordeur, les bateaux peuvent désormais naviguer sur un parcours de 130 kilomètres, reliant Aiguillon à Luzech. Sophie Borderie a souligné l’importance historique de cette réalisation : « Nous vivons un moment important, ouvrant un nouveau chapitre de l’histoire de la navigabilité sur le Lot. »

Daniel Borie, l’un des acteurs clés du projet, a également exprimé sa satisfaction : « Le transbordeur marque le début d’une nouvelle ère pour le tourisme et l’économie de notre région. » Il mettait notamment en avant les perspectives économiques liées à cette infrastructure, notamment la création de 10 000 m² d’espaces pouvant accueillir des activités économiques en lien avec le tourisme et la navigation, ainsi que la possible construction d’un port à sec pour l’entretien et l’hivernage des bateaux.

Des retombées économiques et touristiques

L’impact économique de cette nouvelle installation est attendu dès 2025, avec la mise en place de services de location, de réparation et d’hivernage de bateaux à Montayral. Le maire de la commune intéressée, Jean-François Ségala, voit déjà les bénéfices potentiels pour sa commune et espère que le transbordeur attirera de nombreux touristes. Sophie Borderie a rappelé que les plaisanciers ne se contentent pas de naviguer, mais participent également à l’économie locale en visitant les châteaux, les restaurants et les commerces de proximité. Les gabarres de Fumel et de Puy-l’Évêque pourront ainsi proposer de nouveaux circuits incluant le transbordement, offrant une expérience enrichie aux touristes.

Un engagement pour un tourisme durable

Le transbordeur de Fumel veut s’inscrire dans une démarche de tourisme durable, valorisant l’énergie électrique et respectant l’environnement. Cette initiative répond aux objectifs du Département de promouvoir des usages respectueux et durables de ses ressources naturelles. Sophie Borderie a conclu : « L’eau est une richesse pour notre département, et il est essentiel de la protéger pour l’avenir, notamment pour l’agriculture. » Avec cette inauguration, le Lot-et-Garonne ouvre une nouvelle page de son histoire fluviale, marquée par l’innovation et la valorisation de ses richesses naturelles. Les bateaux de plaisance sont attendus dans les semaines à venir, une fois les derniers obstacles rocheux dégagés en aval du barrage. Le transbordeur de Fumel promet de transformer la vallée du Lot en une destination incontournable pour les amateurs de navigation et de tourisme fluvial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

91 − 90 =