Institution Sainte-Catherine : un portail vers l’international

L’établissement catholique villeneuvois accompagne ses élèves vers des expériences pédagogiques à l’étranger, soulignant une certaine ouverture sur le monde.

0 Shares

« Les voyages forment la jeunesse », disait Montaigne. Au sein de l’Institution Sainte-Catherine, cette philosophie fait partie intégrante du parcours des élèves très tôt dans leur scolarité. Dès la 4eme, des échanges sont organisés avec des classes de Valladolid (Espagne), San Dona di Piave (Italie) ou encore en Allemagne. Cela se prolonge ensuite en séjours Erasmus. D’autres périples à vocation linguistique, historique et même humanitaire font également bouger les jeunes partout autour du Globe. Mais l’ouverture sur le monde ne se limite pas à ces projets. La directrice Gaëlle Cames développe des partenariats afi n d’ouvrir de nouvelles perspectives.

Bac américain et prépa au Québec

Il est désormais possible pour les élèves de Sainte-Catherine de passer en même temps le baccalauréat et son équivalent américain grâce au dispositif Academica Dual Diploma. En parallèle de leurs cours classiques, les volontaires suivent dès la 3ème (parfois à partir de la Seconde) des enseignements complémentaires en distanciel sur une plateforme spécialisée avec du contrôle continu, exactement comme Outre-Atlantique. Au-delà de l’impact évident sur la maîtrise de l’Anglais, ce cursus donne accès à des matières nouvelles comme la criminologie, la cryptologie ou encore la psychologie comportementale. Grâce au suivi d’un enseignement référent, les chances de réussite sont multipliées. L’obtention du double-diplôme est un atout considérable aussi bien pour des études en France qu’en Amérique du Nord. Puisqu’il est question de poursuite dans le supérieur, un autre partenariat d’ampleur est en train de voir le jour avec les Cégeps du Québec. Ce réseau d’établissements publics font référence dans les programmes d’études préuniversitaires, passage obligé dans cette partie du Canada pour ensuite prétendre à intégrer une prestigieuse université. « Le Québec propose de magnifique conditions pour étudier quel que soit le domaine, confirme Gaëlle Cames. C’est vraiment une chance de pouvoir partir se former là-bas sachant en plus que les frais de scolarité et l’assurance maladie sont pris en charge. »

De la place pour les projets

À travers ces initiatives toujours plus ambitieuses, l’Institution Sainte-Catherine montre une fois de plus sa capacité à faire évoluer ses élèves plutôt qu’à les renfermer sur eux-mêmes. « Nous tenons à montrer qu’il n’y a pas qu’une seule voie d’apprentissage, une seule façon d’enseigner. Il existe une grande diversité de parcours dont on peut tous se nourrir. C’est également le sens de nos classes Défense en 3ème et en 1ère STI2D en attendant la création d’une classe Cadet de la sécurité civile avec le SDIS 47 », estime la directrice, soulignant au passage la possibilité pour tous les élèves de se préparer à l’entrée en PASS (Médecine), Sciences Politique ou Droit. Off rir une vie au-delà de la salle de classe et laisser libre cours à des projets pour permettre à chacun de s’épanouir est inscrit dans l’ADN de l’établissement. « Nos élèves et plus particulièrement les lycéens sont très actifs dans la vie de l’école. Ils s’impliquent pour Octobre Rose, contre le harcèlement, pour des actions coup de poing en faveur de l’écologie, pour la culture aussi avec du théâtre ou un atelier audiovisuel… C’est une véritable fierté. Tout ce que l’on peut faire, c’est les encourager et mettre nos moyens à leur disposition », assure Gaëlle Cames.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 2 =